Les Actus Péchavy Energie

Actu Marchés 28.03.2014

28 Mars 2014

Les marchés pétroliers restaient bien orientés en ce dernier jour de la semaine, notamment en raison des mesures de rétorsion prises par les Etats-Unis contre la Russie. A cette heure, le contrat sur le baril de Brent de mer du Nord livrable en ma...

Les marchés pétroliers restaient bien orientés en ce dernier jour de la semaine, notamment en raison des mesures de rétorsion prises par les Etats-Unis contre la Russie. A cette heure, le contrat sur le baril de Brent de mer du Nord livrable en mai grappillait encore 0,2% à 108 dollars, le WTI américain de même échéance le précédant de 0,4% à 101,7 dollars. Sur la semaine, le WTI est bien parti pour terminer sur une hausse de l'ordre de 1,7% contre seulement 0,8% pour le Brent.

Les analystes Matières premières d'ANZ estiment que le cours du WTI a été soutenu hier par les chiffres meilleurs qu'attendus des inscriptions hebdomadaires au chômage aux Etats-Unis et une nouvelle chute des stocks de brut au terminal de Cushing et une forte baisse des réserves d'essence. Enfin l'activité économique aux Etats-Unis a terminé l'année 2013 avec une croissance au quatrième trimestre un peu meilleure qu'attendu et  donc une progression du produit intérieur brut plus importante. 

De son côté, le Brent était porté par les informations sur les nouvelles sanctions qui seront imposées par l'Ouest à l'économie russe, et notamment à son important secteur pétro-gazier. 'Le Sénat des Etats-Unis a, hier, voté une loi imposant des restrictions additionnelles à des officiels russes et autorisant une assistance directe à l'Ukraine', indique ANZ. Sans oublier de nouveaux troubles en Libye. 'La Russie vendant de 40% à 50% de son pétrole hors de ses frontières, tant que le pays lui-même que ses marchés d'exportation (soit essentiellement l'Europe) s'en trouveront pénalisés', estiment les spécialistes.

Un intervenant rapporte cependant que les exportations réelles de l'Iran dépasseraient, pour le 5e mois de suite, le niveau autorisé par les sanctions internationales d'un million de barils par jour.

Actu Marchés 21.03.2014

21 Mars 2014

Les cours du pétrole progressent cette fin de semaine dans les échanges européens, le marché scrutant toujours l'évolution de la situation en Crimée et en Libye. Les opérateurs se réjouissent que le président russe Vladimir Poutine annonce vouloir...

Les cours du pétrole progressent cette fin de semaine dans les échanges européens, le marché scrutant toujours l'évolution de la situation en Crimée et en Libye. Les opérateurs se réjouissent que le président russe Vladimir Poutine annonce vouloir s'en tenir à l'invasion de la Crimée, ce qui fait un peu baisser les craintes de perturbation du marché pétrolier. Malgré cela les investisseurs ont appliqué une révision à la hausse de la prime de risque géopolitique en Ukraine, prime soutenu par une nouvelle montée des tensions dans la crise ukrainienne sur cette fin de semaine.

Le marché pense que la situation en Crimée reste un problème même si les Occidentaux peine a imposé des sanctions et n'ont pas eu recours à des sanctions économiques, notamment dans le secteur du pétrole et du gaz.

Par ailleurs, les investisseurs gardaient un oeil sur la situation en Libye, où la production de pétrole brut a de nouveau chuté aux alentours de 250.000 barils par jour selon plusieurs analystes. L'Administration américaine a annoncé une nouvelle baisse des stocks de brut à Cushing.

Jeudi 20 Mars l'annonce de la Fed a surpris le marché en laissant entendre que le resserement des taux d'intérets pourrait intervenir bien plus tôt que prévu, ce qui a provoqué une hausse du dollar et donc pesé sur l'ensemble des matières premières, dont le pétrole...